SOUS LE RADAR
Territoires oubliés : des habitants entrent en résistance

Un film de Fabrice Buysschaert

Depuis des décennies, des pans entiers du territoire subissent le recul des institutions et des acteurs sociaux. Des territoires oubliés de la république où la résistance s’organise. Sur la toile, des citoyens réagissent pour sauver leur mode de vie et leurs services publics. Armés de simples smartphones, ils tournent des vidéos-chocs dans lesquelles ils dénoncent l’abandon dont ils se sentent victime.

 

Fabrice Buysschaert est allé à leur rencontre.

 

A Aulnay-sous-Bois en région parisienne, Mohamed Maatoug, un jeune gardien d’immeuble de Seine-Saint-Denis, s’insurge des conditions de vie à la cité de l’Europe ou certains habitants vivent dans des logements  insalubres. Dans des vidéos qu’il poste sur les réseaux sociaux, il interpelle le bailleur pourtant au dessus de tout soupçon: Emmaüs Habitat.

 

Fouad Ben Ahmed, agent territorial, a lancé une pétition en ligne contre les pannes d’ascenseurs qui a recueilli plus de 30 000 signatures.. Des pannes qui durent parfois des mois et qui obligent des habitants à gravir plusieurs dizaines d’étages par jour tandis que d’autres, plus fragiles, ne peuvent plus sortir de chez eux. Sur le terrain, il mène avec son collectif des actions coup de poing retransmises en direct sur les réseaux sociaux dans des dizaines de communes d’Ile de France.

 

A la campagne, un autre mal sévit : les déserts médicaux. Un village breton, Landudec, a perdu son dernier médecin il y a plus de 5 ans. Pour retrouver un nouveau docteur, le maire Noël Cozic a publié un clip  sur internet, vu des centaines de milliers de fois. Une initiative à la mode qui a déjà porté ses fruits comme à Lasseube dans les Pyrénées Atlantiques. Ici, un médecin belge est venu découvrir les lieux, attiré par une vidéo postée sur internet. Nous l’avons suivi lors de cette visite.

 

Enfin, en Seine-Maritime, Stéfanie Sénecal, mère de deux enfants, s’est mobilisée contre la décision du rectorat de fermer l’unique école de son village. Ces quinze dernières années 10 000 établissements ont été rayés de la carte. Pour sauver l’école, véritable poumon du village, elle a tourné et publié un clip sur internet ou elle interpelle les médias et les services publics. Nous avons suivi son bras de fer contre l’éducation nationale.