Turquie : l’enquête interdite

Une enquête de Laurent Richard
Première diffusion jeudi 29 mars dans Envoyé Spécial sur France 2

Avec plus de 100 journalistes arrêtés, 300 médias fermés, la Turquie est devenue selon Reporters Sans Frontières la plus grande prison du monde pour journalistes.

Pour cette enquête inédite produite par Premières Lignes Télévision pour le magazine Envoyé Spécial, le journaliste Laurent Richard a décidé de poursuivre une enquête interdite en Turquie et de poser les questions que les journalistes turcs ne peuvent plus poser sur les liens entre le régime de Recep Tayyip Erdogan et des factions islamistes armées en Syrie.

En mai 2015, la diffusion d’images en Turquie montrant des membres des services secrets turcs convoyer des munitions et des armes en Syrie avait crée un tollé international. Des dizaines de journalistes, procureurs, gendarmes qui avaient osé s’intéresser à l’affaire avaient été alors jetés en prison. Pourquoi le gouvernement turc a-t-il voulu étouffer cette histoire ?A qui ces armes étaient -elles destinées ? Laurent Richard a pu interroger de nombreux témoins directs comme l’ancien directeur adjoint des services secrets turcs actuellement ambassadeur à Paris, mais aussi le président turc lui-même lors d’une conférence de presse électrique à l’Elysée.

Une enquête plus que jamais d’actualité au vu des dernières incursions armées turques dans le nord de la Syrie, et alors que le régime de Bachar El Assad continue de pilonner ses propres populations civiles assiégées dans la région de Damas.